En guise d’auge pour leurs volailles

Jean-Baptiste-Louis d’Audebard Férussac, Mémoires géologiques sur les terrains formés sous l’eau douce, Paris, chez Poulet, 1814, p. 27.

Long-temps avant, les environs de Moulins (département de l’Allier) avaient fourni à M. Bosc (1) ses Indusia tubulosa, sortes d’étuis de Phryganes, formé de petites coquilles aquatiles agglutinées, qui paraissent appartenir au genre Cyclostome de Draparnaud.
Dans leurs voyages en Auvergne, MM. Brongniart, Prévost et Desmaret, ont retrouvé abondamment les Indusia, soit aux environs d’aigueoerse et de Gannat (2), soit à la base septentrionale et occidentale de la montagne de Gergovia, au sud de Clermont, soit au midi de cette même montagne, au lieu appelé la Tour Julia, soit enfin au défilé qui partage la montagne dite des côtes de Clermont, au nord de cette ville.
(1) Journ. Des Mines, tom. XVII, p ; 397, pl. 7.
(2) Les Indusia étant disposés en groupe très-semblables à certaines masses de madrépores, il arrive très-souvent que le milieu de ces groupes présente une cavité en forme de coupe assez considérable. Les habitants d’Aigueperse les emploient en guise d’auge pour leurs volailles. Ils s’en servent aussi comme pierres de construction dans certains cas.